Le patrimoine


#

Certes, bien que Labastide d’Anjou existe depuis 1373, peu de bâtiments subsistent de cette époque. néanmoins, notre commune est riche d’un patrimoine industriel, agricole, humain... digne d’intérêt qui a contribué à sa pérennité et à son expansion.

Sa position stratégique sur l’ancienne voie romaine a été et est encore bien exploitée par les différents édiles qui se sont succédés depuis 1792.


La “croix de la passion”

Nous commencerons par la “croix de la passion”qui est une véritable oeuvre d’art.

Au-delà de toutes croyances religieuses, cette croix remarquablement rénovée en 2013 est originale car elle présente 16 emblèmes d’instruments ou d’objets ayant servi ou ayant trait à la Passion du Christ et constitue un témoignage de l’histoire des religions qui ont façonné notre civilisation.

Cette croix est située au coin de l’actuelle Grand Rue et de la rue du Poids Public. (à l’angle de la maison Sarda). En 1808, un donateur inconnu passe commande à un maître-artisan de Ricaud, le Sieur Cazala, d’une croix dite “ de la Passion”.

Les 16 emblèmes ayant trait à la Passion du Christ sont les suivantes :

Le Coeur du Christ au centre, la lance qui perça ce coeur

le roseau auquel un soldat accrocha une éponge vinaigrée, la couronne d’épines, les clous, les tenailles et le marteau, le coq du Reniement de Pierre, les verges de la flagellation, le glaive de Pierre, les dès qui servirent à tirer au sort la tunique de Jésus, le calice que le Christ “voulait boire jusqu’à la lie”, l’aiguière présentée à Pilate pour “se laver les mains”, l’échelle employée pour descendre le corps, l’inscription” INRI” (Jésus de Nazareth Roi des Juifs) , enfin au centre de la Croix et entourant le coeur, le Soleil (qui s’est obscurci au moment de la mort de Jésus ).

#

Avant la Rénovation

Le coq du Reniement de Pierre